Création d'une nouvelle station d'épuration

C’est en 1973 que les stations d’épuration (STEP) de Saint-Michel-L’Observatoire ont été construites. Plus de 40 ans après, il était devenu important de moderniser le traitement des eaux usées sur la commune. D’ores et déjà, en 2004, un schéma directeur d’assainissement avait été réalisé, mais pas suivi de travaux. Il a ensuite été revu en 2013 en même temps qu’une étude diagnostic des réseaux d’eau. Les conclusions de ces deux études ont montré la nécessité d’une nouvelle STEP, en raison notamment du grand nombre d’eaux claires parasites (eaux de pluie qui rentrent dans le circuit de traitement par les réseaux). En effet, dans la partie basse du village, tous les regards prennent l’eau. De plus la STEP se trouve en zone humide, dite inondable. Raison pour laquelle, il a été proposé de réaliser une nouvelle structure de l’autre côté de la route sur des terrains plus élevés. Pour parvenir à ces conclusions, la commune a été accompagnée par le conseil départemental et la police de l’eau. Les deux STEP actuelles seront conservées comme structures de captage. La station Est servira de bassin tampon, avec une pompe de refoulement, quant à la station Sud, une pompe de relevage renverra les eaux vers la nouvelle station. La nouvelle STEP sera d’une capacité prévue pour 1200 équivalents habitants et ressemblera à celle de Reillanne.Le début des travaux est prévu pour janvier 2016 avec une mise en marche courant juillet de la même année.Concernant les coûts, la construction de la nouvelle STEP est estimée à 750 000 € HT, quant aux réseaux de transfert, les travaux s’élèveraient à 350 000 € HT. Côté technique, la nouvelle STEP devrait combiner une filière de traitement par lit bactérien et lit plantés de roseaux. Cette solution permet de réduire les surfaces de lits nécessaires et permet également d’améliorer le niveau de rejet.Ce traitement écologique permet l’extraction des boues sur le premier étage tous les 10 ans environ. De plus, les eaux de pluie, qui posent aujourd’hui problème, sont mieux absorbées.Enfin, le fonctionnement du lit de roseaux est à son optimum en été, soit lorsque la commune produit le plus d’eaux usées. Une fois les eaux usées traitées, une partie s’infiltrera naturellement dans les terres, l’autre sera rejetée en milieu naturel, au niveau du ruisseau le Répétier, lieu de rejet de l’actuelle station d’épuration Sud.