Urbanisme

  • La mairie sera réhabilitée en 2016. Les travaux débuteront  en janvier pour une durée d'environ 7 mois afin de se mettre en conformité avec les normes obligatoires pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite et également apporter un meilleur environnement à notre secrétariat et élus.

  • Le futur centre d’activités livré en 2016. Actuellement, c’est l’école communalequi fait office de centrede loisirs. Cela changera bientôtpuisque la communauté de communesva construire un nouveaubâtiment : le centre d’activitéspour la jeunesse et la petite enfance(- de 12 ans).Ses missions : cantine le midipendant la période scolaire, garderiedu matin et temps périscolaireset centre de loisirs pendant les périodesde vacancesCe bâtiment s’étendra sur 180m²(grande salle, cuisine, dortoir,bureau, infirmerie, toilettes, doucheset partie accueil), chauffés grâceà une chaudière à granulés bois.A terme, il pourra accueillirjusqu’à 32 enfants (contre 28actuellement), issus de nos villageset des communes voisines. Débutdes travaux : juillet 2015 et finprévisionnelle en juin 2016. Montanttotal de l’opération : 600 000 € TTCfinancés par la communautéde communes, avec plus de 40 %de subventions dans le cadre du pôleexcellence rurale petite enfance.

  • C’est en 1973 que les stations d’épuration (STEP) de Saint-Michel-L’Observatoire ont été construites. Plus de 40 ans après, il était devenu important de moderniser le traitement des eaux usées sur la commune. D’ores et déjà, en 2004, un schéma directeur d’assainissement avait été réalisé, mais pas suivi de travaux. Il a ensuite été revu en 2013 en même temps qu’une étude diagnostic des réseaux d’eau. Les conclusions de ces deux études ont montré la nécessité d’une nouvelle STEP, en raison notamment du grand nombre d’eaux claires parasites (eaux de pluie qui rentrent dans le circuit de traitement par les réseaux). En effet, dans la partie basse du village, tous les regards prennent l’eau. De plus la STEP se trouve en zone humide, dite inondable. Raison pour laquelle, il a été proposé de réaliser une nouvelle structure de l’autre côté de la route sur des terrains plus élevés. Pour parvenir à ces conclusions, la commune a été accompagnée par le conseil départemental et la police de l’eau. Les deux STEP actuelles seront conservées comme structures de captage. La station Est servira de bassin tampon, avec une pompe de refoulement, quant à la station Sud, une pompe de relevage renverra les eaux vers la nouvelle station. La nouvelle STEP sera d’une capacité prévue pour 1200 équivalents habitants et ressemblera à celle de Reillanne.Le début des travaux est prévu pour janvier 2016 avec une mise en marche courant juillet de la même année.Concernant les coûts, la construction de la nouvelle STEP est estimée à 750 000 € HT, quant aux réseaux de transfert, les travaux s’élèveraient à 350 000 € HT. Côté technique, la nouvelle STEP devrait combiner une filière de traitement par lit bactérien et lit plantés de roseaux. Cette solution permet de réduire les surfaces de lits nécessaires et permet également d’améliorer le niveau de rejet.Ce traitement écologique permet l’extraction des boues sur le premier étage tous les 10 ans environ. De plus, les eaux de pluie, qui posent aujourd’hui problème, sont mieux absorbées.Enfin, le fonctionnement du lit de roseaux est à son optimum en été, soit lorsque la commune produit le plus d’eaux usées. Une fois les eaux usées traitées, une partie s’infiltrera naturellement dans les terres, l’autre sera rejetée en milieu naturel, au niveau du ruisseau le Répétier, lieu de rejet de l’actuelle station d’épuration Sud.

  • Le projet de restauration mené par nos soins prévoit : Une réfection de la toiture, une reprise des parements intérieurs et extérieurs comprenant la suppression de toute trace de ciment, une consolidation des murs et un remaillage des parements au niveau des fissurations, une reprise des abords visant à réguler l'hygrométrie, la perméabilité et la solidité des sols sur lesquels repose l'édifice, une restauration des vitraux et des portes en bois, une stabilisation des couches picturales. L'objectif de la municipalité est de pérenniser l'église et de la mettre en valeur; la ville souhaite que les saint-michelois puisse se réapproprier leur patrimoine, et que le public puisse découvrir ce remarquable édifice.