Réfection réseaux assainissement et AEP

La principale préoccupation concernant le réseau d’assainissement a été l’élimination des eaux claires parasites. Ces dernières surchargent les stations et les affaiblissent dans le traitement des eaux usées.Lors de l’étude du réseau, des caméras embarquées dans les canalisations ont mis en évidence diverses sources d’intrusion d’eaux claires parasites permanentes.Pour lutter contre ces dernières le schéma prévoit deux types d’actions. La première au coeur du village consiste dans la réhabilitation des canalisations d’eaux usées, actuellement en grès, et des branchements.La seconde, dans la plaine, s’attache plus particulièrement au renouvellement de deux tronçons et au changement des regards. Lesquels laissent passer trop facilement les eaux de pluie. Datant des années 50, le réseau d’eau potable est plus vétuste que le réseau d’assainissement. Les travaux prévus sont les suivants :Un renouvellement des conduites du centre-ville (afin de réduire les pertes d’eau sur la distribution) ainsi que la suppression de 55 branchements en plomb, un maillage place du Serre et de la Fontaine, un renforcement de réseau rue Saint Pierre pour la conformité incendie, un maillage par prolongation de conduites au niveau de la rue des remparts.Afin de réaliser ces travaux efficacement et en créant le moins de désagréments possibles, il a été convenu que les chantiers se tiendraient en saison creuse.Par ailleurs, les travaux seront réalisés dans le même temps que le réaménagement du centre-ville et des travaux sur le réseau d’assainissement. Objectif : optimiser les périodes d’intervention. Une fois les travaux terminés, le revêtement des routes n’aura pas à subir de nouveaux assauts ! Un nouvel appel d’offre pour les travaux dans le village, l’assainissement, l’eau potable et les branchements en plomb sera lancé dans le courant de l’automne pour un possible début des travaux en mars 2016. Le programme global est composé de 3 étapes : 1. Mars-avril 2016Route de l’observatoire 2. Octobre 2016-mars 2017 Rue du Barri 3. Octobre 2017-avril 2018 Rue grande et rue SaunerieL’intervention sur la place du Serre devrait avoir lieu aux alentours de janvier et février 2018. Le coût de cette phase s’élèverait à 1M€ + 400 000 € en comptabilisant les travaux d’aménagement du village. Avant le commencement des travaux à l’intérieur du village, une réunion publique sera organisée en début d’année 2016.

Aménagement des voies de circulation dans Saint Michel

La commune avait ainsi mandaté la société Indigo afin de réaliser une phase d’étude et de diagnostic.Deux réunions publiques de concertation ont été organisées. Auxquelles étaient invités les habitants de Saint-Michel l’observatoire et Lincel. Les citoyens ont pu être mis à contribution au travers divers ateliers de travail.A l’issue des débats, une proposition est ressortie unanimement : la création d’une « zone de rencontre ». Autrement dit, une zone de circulation limitée à 20km/h partagée par les piétons,les cyclistes et les véhicules.L’idée est que cette zone recouvre tout le cœur du village pour en faire une zone piétonne ouverte à la circulation.Pour figurer ce nouveau mode de déplacements, la voirie devrait être aménagée selon des couleurs sur un mode indicatif et dissuasif. Des panneaux seront également installés.A terme, les piétons et cyclistes pourront se réapproprier les espaces du cœur de ville, puisqu’ils auront la priorité dans cette zone.En adoptant cette solution, nos villages marchent dans les pas de nombreuses communes françaises qui optent pour une règle du jeu alternative dans les espaces urbains.Le conseil municipal et le comité de pilotage (composé de la commission urbanisme et de membres d’associations représentatives du village) ont validé cette solution.Le cabinet d’études Indigo a ainsi rendu son travail définitif lors d’une troisième réunion en mairie,à laquelle était conviée le comité de pilotage, le maire et également le chef des services techniques départementaux. Afin de fluidifier également le traficet de rendre accessible le centre du village, la commune projette de créer deux parkings. Le premier sortira de terre sous l’école de Saint-Michel-L’observatoire, à proximitéde la future crèche intercommunale. Quant au second, il viendra offrir des places de parking sous l’église haute. Ainsi, les gens des villages, comme les visiteurs de l’édifice,en cours de travaux (lire page 6) pourront y stationner.Toujours afin de fluidifier la circulation au coeur de la commune, il est prévu de réaménager l’accès au parkingBarnier en venant de Forcalquier. L’objectif est d’élargir la voie, tout en conservant l’aire de jeu du jardin d’enfants, pour permettre aux autocars de s’y retourner et d’y stationner. Ainsi, cela offrira une espace aux transports scolaires, aux transports touristiques et aux navettes de visite de l’observatoire. Cela libérera, enfin, la place du Serre des manœuvres polluantes, encombrantes et parfois dangereuses.

Création d'une nouvelle station d'épuration

C’est en 1973 que les stations d’épuration (STEP) de Saint-Michel-L’Observatoire ont été construites. Plus de 40 ans après, il était devenu important de moderniser le traitement des eaux usées sur la commune. D’ores et déjà, en 2004, un schéma directeur d’assainissement avait été réalisé, mais pas suivi de travaux. Il a ensuite été revu en 2013 en même temps qu’une étude diagnostic des réseaux d’eau. Les conclusions de ces deux études ont montré la nécessité d’une nouvelle STEP, en raison notamment du grand nombre d’eaux claires parasites (eaux de pluie qui rentrent dans le circuit de traitement par les réseaux). En effet, dans la partie basse du village, tous les regards prennent l’eau. De plus la STEP se trouve en zone humide, dite inondable. Raison pour laquelle, il a été proposé de réaliser une nouvelle structure de l’autre côté de la route sur des terrains plus élevés. Pour parvenir à ces conclusions, la commune a été accompagnée par le conseil départemental et la police de l’eau. Les deux STEP actuelles seront conservées comme structures de captage. La station Est servira de bassin tampon, avec une pompe de refoulement, quant à la station Sud, une pompe de relevage renverra les eaux vers la nouvelle station. La nouvelle STEP sera d’une capacité prévue pour 1200 équivalents habitants et ressemblera à celle de Reillanne.Le début des travaux est prévu pour janvier 2016 avec une mise en marche courant juillet de la même année.Concernant les coûts, la construction de la nouvelle STEP est estimée à 750 000 € HT, quant aux réseaux de transfert, les travaux s’élèveraient à 350 000 € HT. Côté technique, la nouvelle STEP devrait combiner une filière de traitement par lit bactérien et lit plantés de roseaux. Cette solution permet de réduire les surfaces de lits nécessaires et permet également d’améliorer le niveau de rejet.Ce traitement écologique permet l’extraction des boues sur le premier étage tous les 10 ans environ. De plus, les eaux de pluie, qui posent aujourd’hui problème, sont mieux absorbées.Enfin, le fonctionnement du lit de roseaux est à son optimum en été, soit lorsque la commune produit le plus d’eaux usées. Une fois les eaux usées traitées, une partie s’infiltrera naturellement dans les terres, l’autre sera rejetée en milieu naturel, au niveau du ruisseau le Répétier, lieu de rejet de l’actuelle station d’épuration Sud.

Aménagement sécurité entrées des villages

Ces nombreuses semaines de diagnostic et d’études ont aussi donné raison à la demande pressante et justifié de la population concernant les entrées et sorties de village. Dans le cadre du Plan de déplacements,nous allons intégrer le traitement de la sécurité et des excès de vitesse sur ces zones. Lors d’une réunion sur site, aux entrées de village, en lien avec les services techniques départementaux, plusieurs propositions ont été verbalement validées. Du côté de la route départementale venant de Forcalquier, il est proposé d’avancer le panneau d’entrée d’agglomération au niveau du lotissement les Combes afin de limiter la vitesse plus en amont. Pour laisser la place aux piétons, un cheminement sera réalisé parallèlement aux champs de lavandes.  Enfin, divers systèmes de ralentissement forcé des véhicules seront mis en place sur les voies. Du côté de la départementale en direction de l’observatoire, le panneau sera également avancé au niveau de l’ancienne aire de camping-car. Quant aux deux autres entrées du village, en direction de Banon et Lincel, elles seront également aménagées. A la suite de ces réunions, les services techniques du département ont demandé un plan technique pour finaliser ces futurs aménagements.La commune a chargé un architecte urbaniste de fournir ce document dans les semaines à venir. Nous sommes en attente de cette étude et de la validation par écrit du conseil départemental. Notre village est traversé par trois départementales, ces avis et autorisations sont donc indispensables.

Agrandissement de la mairie

La mairie sera réhabilitée en 2016. Les travaux débuteront  en janvier pour une durée d'environ 7 mois afin de se mettre en conformité avec les normes obligatoires pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite et également apporter un meilleur environnement à notre secrétariat et élus.

Restauration de l'église haute

Le projet de restauration mené par nos soins prévoit : Une réfection de la toiture, une reprise des parements intérieurs et extérieurs comprenant la suppression de toute trace de ciment, une consolidation des murs et un remaillage des parements au niveau des fissurations, une reprise des abords visant à réguler l'hygrométrie, la perméabilité et la solidité des sols sur lesquels repose l'édifice, une restauration des vitraux et des portes en bois, une stabilisation des couches picturales. L'objectif de la municipalité est de pérenniser l'église et de la mettre en valeur; la ville souhaite que les saint-michelois puisse se réapproprier leur patrimoine, et que le public puisse découvrir ce remarquable édifice. 

Construction d'un centre de loisirs

Le futur centre d’activités livré en 2016. Actuellement, c’est l’école communalequi fait office de centrede loisirs. Cela changera bientôtpuisque la communauté de communesva construire un nouveaubâtiment : le centre d’activitéspour la jeunesse et la petite enfance(- de 12 ans).Ses missions : cantine le midipendant la période scolaire, garderiedu matin et temps périscolaireset centre de loisirs pendant les périodesde vacancesCe bâtiment s’étendra sur 180m²(grande salle, cuisine, dortoir,bureau, infirmerie, toilettes, doucheset partie accueil), chauffés grâceà une chaudière à granulés bois.A terme, il pourra accueillirjusqu’à 32 enfants (contre 28actuellement), issus de nos villageset des communes voisines. Débutdes travaux : juillet 2015 et finprévisionnelle en juin 2016. Montanttotal de l’opération : 600 000 € TTCfinancés par la communautéde communes, avec plus de 40 %de subventions dans le cadre du pôleexcellence rurale petite enfance.